17 décembre 2012

LE PEROU

L'entrée au Perou ne se fait pas sans difficulté. Pas de visa, pas de papier de douane pour l'Iveco.
Après une nuit de repos au bord du lac Titicaca, on file au commissariat qui nous envoie chez le gouverneur
et nous obtenons un papier attestant notre bonne foi avec accord de circuler jusqu'au bureau d'immatriculation,
Puno ou Arequipa (2è ville du Perou, pres d'1 million d'habitants).
Voulant rejoindre la cote, Arequipa est sur notre route à 300kms. Route goudronnée magnifique mais notre
Iveco se met à nous faire de l'oeil. Au tableau de bord 2 signaux s'allument indiquant un arrêt immédiat.
Problème moteur. Angoissés, nous ne profitons plus des paysages.

PB200730          PB200731

PISTE POUR PASSER LA FRONTIERE

PB230748          PB230751

A Arequipa, nous filons direct à l'immigration.
qui nous dit ne pas pouvoir apposé un tampon sur notre passeport, il faut retourner d'ou nous venons.
soit 600kms. On insiste, ils nous accordent un entretien et nous donne rendez vous avec l'alliance francaise
pour faciliter l'échange. Magnifique bâtiment (on s'est ou partent vos impots, bon placement immobilier
, ne vous faites pas de soucis). Tres gentils, ils essaient de nous aider mais nous indiquent leur impuissance
continuelle et leur ecoeurement sur les formalites au Perou. La solution : attestation sur l'honneur,
des bla, bla, bla à envoyer à Lima, attendre leur reponse etc etc ou demi-tour.
On n'hesite pas, on fera demi-tour dès que notre iveco nous le permettra.
Nous filons chez Iveco représenté par Caterpilar. Ils vont passer le véhicule à la valise pour
détecter les problèmes. Angoisse, on attend. Mais le vrai problème est qu'ils n'ont pas de prise
adaptée à notre véhicule. On finit par repartir rassurer car les voyants se sont miraculeusement
eteints et ils nous indiquent que le véhicule n'est pas programmé pour de telles altitudes et cela entraine
des disfonctionnements dans les alarmes. Ils nous conseillent d'aller à Lima pour vérification.

PB230761            PB230763

 

PB240768

On repart le soir meme apres avoir bu une bonne bière dans le magnifique quartier historique d'Arequipa
(pour être le vendredi à Puno, l'immigration etant fermée le w-e). Une course poursuite d'un
policier bouclera cette journée.
Eric fait un demi-tour dans un carrefour. Un flic siffle (mais ils adorent siffler, cela siffle de partout
tout le temps). On ignore le flic, sachant qu'il est à pied et on file. On entend de nouveau siffler
derrière nous 200m plus loin avec insistance. Ce flic "taigneux" est monté dans un véhicule
particulier et s'est mis à notre poursuite. Quel con! Obligé de s'arreter, un grand sourire au
lèvre, éric discute "no hablo espagnol, disculpe, no signe, no se". Le flic laisse tomber. Ouf.

PB240776        PB240777

PUNO  ville agréable au bord du lac Titicaca, coté Ouest, avec un énorme marché à ciel
ouvert. L'immigration nous délivre sans problème les visa et la douane une importation provisoire
du véhicule de 90 jours à respecter scrupuleusement.
Des notre arrivée à Puno, on se fait arrêter à nouveau par un flic. On tourne à droite à un feu vert,
on se fait siffler avec sommation de s'arreter. Effraction "Multa" amende, il était interdit
de tourner à droite mais comme d'habitude pas de signalisation. Piège à touriste!
Eric ressort son numéro et cela marche à nouveau. Cela nous arrivera d'autres fois....
On fait le plein du frigo, hum plein de choses à manger. Il faut qu'eric se remplume avant de
revoir maman...il a perdu 10kgs.
C'est la pénurie de vin, de viande et de fromage. Regime amaigrissant assurée pour Eric. Pour moi,
aucun effet.
Garé en plein centre, on aura la désagréable surprise de constater que la serrure coté conducteur a été
forcée, mais bizarre, le véhicule est toujours fermé. Quel voleur précautionneux.
On constatera le vol de la façade de l'auto-radio et de mes lunettes de vue
Enfin, on s'en sort à moindre mal, cela aurait pu être pire s'ils étaient entrés dans la cellule. Du coup plus aucune
musique et comme je suis interdit de chant, on n'a plus que les vibrations, couinements en bruit
de fond. Allez, on se paie une glace. Eric prend le parfum "raisin" et comprend tout de suite
le gout du vin.....

PB240779                                                                          

 CHAUSSURE TRES EN VOGUE EN BOLIVIE : N HESITEZ PAS A NOUS PASSER COMMANDE

Pour éviter de refaire 3 fois la même route, on prend une piste(soit disant bonne) de Puno (direction
Arequpa à nouveau)qui passe par le lac salinas. La piste et bonne les 30 premiers kms et après le
raz le bol s'installe. Tres caillouteux, elle endommage nos pneus déjà fatigués. Le Lac est superbe,
avec les flamants roses, mais on regrette le goudron. Au bout d'un moment, trop c'est trop.

PB260828                PB260797

PB260796

 

Le Perou nous donne l'impression de se développer beaucoup plus que la Bolivie. Beaucoup moins sale,
des maisons plus soignées, des commerces mieux tenus.
Nazca ne vaut vraiment le détour que si on survole la région en avion (fortement déconseillé compte tenu
du nombre d'accidents par l'ambassade). Pour notre part Nazca se trouvait sur notre route. Nous
avons vu quelques lignes mais rien de significatif.
RESERVE NATIONAL DE PARACAS  : nous vous enverrons les photos plus tard comme pour Arequipa puisque nous
y reviendrons avec des amis et nous voulons garder l effet de surprise.
La panaméricaine devient payante. Les paysages sont toujours désertiques, mais sans attrait, pas de
port, pas de petits villages, que DES BATTERIES DE POULAILLERS et des fermettes en bord de mer....
Tres etranges dans un endroit si désertique!
Nous arrivons donc à LIMA avec une certaine appréhension :10 millions d'hab, cela fait peur.
La concession IVECO est à l'entrée de Lima, ouf., nous la trouvons donc sans problème. Mais nous
y resterons 3 heures pour nous entendre dire 350 dollards pour une vidange...!!On laisse tomber.
Nous arrivons  dans le coeur de Lima au quartier le plus chic St Isidro, pres de l'ambassade de FRANCE

BATTERIE DE POULAILLERS       PB280857

BATTERIES DE POULAILLERS                                             RIZIERES

PB280832            PB290863

PLANTATIONS DE CACTUS                                                         FERME AU BORD DE MER

 

On s'installe près d'un bosqué d'oliviers et nous y resterons 2 nuits, tres discretement, en graissant
un peu les gardiens par qques soles. Aucune crainte pour l'iveco, les gardiens et les flics sont
partout.
Nous sommes agréablement surpris de LIMA,propre, aéré, de beaux monuments de l'époque coloniale, d'
énormes galeries, des petits jardins et un bord de cote tres bien aménagé. Nous changeons de place
régulierement pour ne pas nous faire remarquer de trop. Nous prenons le bus pour nous rendre dans le
centre historique magnifique et tres grouillant.

ALLIANZE FRANCAISE    l allianze francaise

PC071035        PC081042

PC081050      PC081048

PC081047   DUR LE METIER DE CIREUR DE CHAUSSURES....

PC081042


Nous rencontrons Yiannick, une française expat(qui vit depuis 7 ans ici et qui n'en peut plus) qui
nous propose de nous aier pour trouver un parking sur lima pour la duree de notre séjour en France.
C'est la gentilesse même et nous sympatisons vite.
une semaine sur Lima nous permet de decouvrir les différents quartiers, Barasco, Miraflores, St Isiro,
magdelena, st miguel. La circulation est un véritable sport, et je suis fiere de mon Mari!
Nous trouvons des pneus, de marque inconnu mais cela devenait une urgence et c'est déjà une chance
d'en trouver aussi nous n'allons pas faire les difficiles.
CE SOIR NOUS PRENONS L AVION. JE VOUS LAISSE. BONNE FIN D ANNEE A TOUS ET PROFITEZ DE LA VIE....

PC131101

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par doiteau à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur LE PEROU

Nouveau commentaire